Lettre à mes enfants

Gabriel, Valentin, mes amours,

 

Exceptionnellement, ce billet est pour vous.
Bien sur ici j’ai beaucoup parlé de vous, et de vous encore, et de moi, et de nous. Je me suis dis parfois que plus tard vous liriez peut être ce blog. De plus en plus je me dis que non, qu’il sera peut être une base pour se souvenir et vous raconter, mais surement pas un livre de chevet pour vous, que peut être surtout il ne le doit pas.
Les enfants peut être ne devraient pas en savoir autant sur leurs parents. Je ne sais pas. On verra.

Mais aujourd’hui je vous écris, j’en ai besoin, c’est important. Pour moi. Et ça le sera peut être aussi pour vous.

Je voulez vous dire mes petits pirates, que je vous aimes.
Si fort, si complétement, de façon si inconditionnelle.
C’est un cliché je sais, mais c’est tellement vrai.
Vous me pompez mon énergie, mais mon énergie vient de vous.
Vous qui rendez ma vie plus belle, plus lumineuse de vos sourires, plus joyeuse de vos rires, plus douce de vos câlins.
Vous qui êtes ma fierté, la réussite de ma vie, mon bonheur, une découverte exceptionnelle, une ressource inépuisable d’amour.
Celui que vous me donnez, celui que j’ai pour vous.

Bien sur tout n’est pas tout rose, tout lisse, tout facile.
Je crie, je hurle, je me mets en colère, je suis fatiguée, je suis triste…
Mais même dans les pires moments je vous aimes.
Même après la pire bêtises, même quand vous me poussez à bout.
Et j’essai tout ce que je peux d’être patiente, douceur, présente. La maman que vous méritez.
Je n’y arrive pas toujours, pas tous les jours, mais je fais de mon mieux.
Quoi qu’il arrive, j’essai encore et encore de faire les choses au mieux pour vous. Promis.

Je vous aimes, je vous aimes, je vous aimes.

Si je l’écris si fort aujourd’hui c’est aussi que j’ai peur.
Peur de ne pas être la tous les jours pour vous le dire, comme je le fais actuellement.
Il n’y a pas eu de mauvaise nouvelle aujourd’hui, rien eu de plus qu’hier. Il n’y a pas à s’inquiéter.
Juste encore un camion qui me coupe la route, juste une voiture qui me fait une queue de poisson comme tous les jours, juste des info un peu anxiogènes.
Nul ne peut prédire l’avenir et ça fait un moment que cette peur me tenaille.

Et si?
Et si je n’étais plus là pour vous voir grandir, pour vous prendre par la main, pour vous dire que je vous aimes?
Au delà de la tristesse que je peux ressentir à cette idée, du manque de vous que cela peut m’inspirer, j’ai peur pour vous. Peur que vous grandissiez sans mon amour inconditionnel, sans mes mots d’amour tous les jours.
D’autre prendrons le relais pour bien des choses, pour vous conseiller, pour vous montrer le chemin.
Votre papa aussi. D’ailleurs au passage, si je devais le laisser seul, prenez bien soin de lui. Il a l’air costaud je sais, mais… Pousser le dans des bras plein de douceurs qui pourront l’accompagner, qui pourront vous câliner vous aussi…Prenez tout l’amour possible et donnez en, aussi.

Et si je ne suis plus là pour vous les murmurer au creux de vos oreilles, mes mots d’amours, je vous les écris, encore et encore, pour qu’à défaut que je puisse vous les dire, vous puissiez les lire ou que les personnes de notre entourage qui vous aimes aussi vous les disent pour moi.
Qu’ils vous disent à quel point vous êtes le centre de mon univers et même, mon univers tout entier. Mes amours.

Dans les années à venir, si tout va bien, je serais là pour que vous m’en vouliez, que vous soyez en colère contre moi quand je vous punirais ou vous empêcherais de faire ce que vous voulez. Si tout se passe normalement vous penserez souvent que je ne vous comprends pas, peut être même que vous irez vous imaginer que je ne vous aimes pas.
Ce sera ce moment difficile pour vous comme pour moi ou vous grandirez, vous deviendrez petit à petit des adultes, ou l’on devra apprendre vous et moi à se parler différemment, et ou il faudra que je vous laisse quitter notre nid. Aussi parce que je vous aimes.

 

Voila mes amours, mes trésors, mes enfants.

Je vous aimes grand comme la Tour Eiffel,
Grand comme Paris
Grand comme la Seine
Grand jusqu’au ciel
Grand comme tous les océans
Grand comme la Terre
Grand comme la Galaxie
Aussi grand que l’univers.

Je vous aime grand avec mon coeur de maman. Ne l’oubliez pas.

 

arbre-coeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s