C’était les vacances…

J’ai un peu de retard dans mes articles hein!!! 😉

Alex a été en vacance fin juillet, le dernier vendredi. Notre nounou géniale partant en vacances, il fallait bien garder Valou.
Dans l’ensemble Juillet ne s’est pas trop mal tiré niveau « garde d’enfant ».
Cette année, les parents d’Alex ont pris Gabi deux semaines et demi en vacances, dont une et demi à30 km de chez nous. Ce qui nous a permis le temps des week end de leur laisser Valou aussi.
Nous avons pu à cette occasion nous rendre compte à quel point avoir les grand parents à porter de voiture, ça facilite le quotidien. Enfin c’est même plus que ça le facilite, ça change carrément tout. Et là c’était pendant les vacances (ce qui nous a déjà bien sauvé la mise) mais j’imagine ce que ça doit être en période scolaire : ne plus stresser sur les horaires de fin de garderie ou de nounou alors qu’on a du boulot par dessus la tête et des heures sup à effectuer. Ou des courses à faire. Ou des bouchons sur la route et qu’on va être grave à la bourre. Ou qu’il faut gérer les activités extra scolaire. Par exemple.

Enfin bon, la probabilité que les grands parents d’un côté ou de l’autre viennent s’installer à côté de chez nous étant nulle, on a profité au maximum de cette semaine et demi tout en essayant de ne pas trop s’habituer à ce luxe. 🙂

Gabi à été ravi de ses vacances. Valou aussi.
Aucun soucis pour laisser partir son frère en vacance, aucun soucis pour dormir avec papy et mamie sans papa maman. Avec Valou c’est simple: on lui explique les choses et il est content (voir quand on l’a déposé pour qu’il restait avec papy mamie Gabi et Ninie – sa marraine présente également – il nous fait comprendre qu’il fallait qu’on parte tout de suite maintenant! lol) Mais Gabi était pareil. Peut être juste un peu plus perdu au premier dodo, mais il était aussi facile de le faire partir en vacances.

Bref.

De notre côté, première fois depuis fort fort longtemps que nous avions une nuit pour nous seul.
Les dernières fois datait de l’hôpital. On ne peut pas dire que c’était top romantique, ni qu’on avait envie de profiter.
Cette fois ben…on s’est couché tard, on s’est levé aux aurores! C’est qu’on avait du pain sur la planche!! lol

On a profité de ces deux petits week end (une nuit, puis 2 nuits) pour avancer sur les travaux : ponçage, peinture.
C’est que le week end d’après, papy et mamie revenait à la maison pour nous aider à installer baignoire, lavabos et tout ce qu’on pourrait pour avancer (on n’a pas pu en faire autant, mais c’était déjà pas mal). Du coup je voulais qu’on est fini la peinture des salles d’eau pour être tranquille. (histoire de ne pas avoir à peindre debout dans la baignoire ou sur les wc)

Bref les dernières semaines avant nos vacances ont quand même étaient bien rude : couché vers 1h – 1h30 tous les soirs, levé le matin, aller au boulot, s’occuper du ou des enfants en rentrant, recommencer la peinture à 21h jusqu’à….tard dans la nuit. Ou tôt. Question de point de vue 😉
A côté de ça au boulot j’étais sur un truc sensible et urgent : il fallait faire marcher les neurones!
Moi qui ne bois jamais de café, j’en prenais 2 par jours (c’est mon max, à 3 je tremble comme une droguée!). Les derniers jours ont été vraiment très difficile.

Enfin bon.
Début août, j’étais en vacances! Youpi!
Encore stressée du boulot laissé derrière moi, et de tout le bricolage devant nous….le premier jour je me suis posée 5 minutes sur le canapé…je me suis réveillée 3h plus tard!
Alex a voulu me laisser me reposer, à emmener les enfants. Malheureusement, des semaines plus tard je me suis rendu compte que j’étais toujours aussi épuisée. Y’a pas de miracle : on continuait de tirer sur la corde. Je savais pourtant qu’il nous fallait ralentir, et encore maintenant je devrais mettre la pédale douce sur le bricolage, je le sens dans mon épaule qui me fait parfois souffrir la nuit et mon coude souvent en journée, dans cette fatigue physique et moral que je n’arrive pas à enrailler, dans la nervosité des enfants (même si ils ont profité de leur vacances d’une certaine façon : jouer dehors, télé, etc.)
C’est comme ça, quand on est pas raisonnable….

Le deuxième jour de vacances on l’a passé entre médecin et urgences. Pour Valou. Qui nous a fait un zona sur la figure (alors que je croyais que c’était de l’eczéma . Je suis nulle à ce jeu là : chaque fois que je dédramatise et que je dis que ce n’est pas très grave, boum, c’est un truc chiant qui peut potentiellement être encore plus chiant. La prochaine fois, pour un petit bouton, je panique, promis!!! 😉 ) Je vous raconterais cette aventure là dans un autre article, si je finir par l’écrire!

Revenons en aux vacances.
On n’a finalement pas beaucoup passé de temps à s’occuper des loupiots: première semaine bricolage, deuxième semaine oui car en vacances tous ensemble chez mes parents mais quand même pas mal ballotté pour voir la famille, semaine suivante dans la belle famille car nous avons eu un décès, du coup pas drôle pour eux.
Bref à un moment, va bien falloir qu’on se stop un peu, qu’on s’occupe d’eux et qu’on se repose. Mais la rentrée a relancé la machine, on a encore et toujours 1000 choses à faire et je ne vois pas ou on va trouvé le temps de tout ça 😦

L’avant dernier jour de vacances nous nous sommes offert une vrai journée de vacances à Cerza. Un sympathique zoo en Normandie. C’était bien, les enfants ont aimé, nous aussi. Ça nous a sorti de notre quotidien, de notre bricolage, et de tout ce qui nous polluait un peu la tête. Et on s’est occupé des enfants, vivre un peu à leur rythme, faire ce qu’ils ont envie.

Et puis paf, septembre était là.
Il a été beau il faut le reconnaître. Mais il a fallu reprendre le rythme et même si on et déjà en octobre nous peinons un peu. Beaucoup.
Dur de reprendre le boulot, j’avais l’impression d ‘avoir tout oublié.
Dur de reprendre les horaires, alors que les enfants commençaient tout juste à dormir un peu plus le matin.
Frustration car nous sommes bien loin d’avoir fait tout ce que nous voulions au niveau des travaux.
Et depuis la rentrée, les week end s’enchaînent plus rempli les uns que les autres. Nous avançons doucement. D’autant plus doucement que les petites maladies d’automne pointent le bout de leur nez.

A vous raconter: les progrès des enfants (qui on poussait comme des champignons ces derniers mois, autant physiquement que pour le reste) et les dernières péripétie en date (dont le zona, mais pas que), la suite de l’extension (et presque fin), les projets futurs.

Mais les vacances c’est finies et tout ça, c’est une autre histoire 😉

Publicités

Une réflexion sur “C’était les vacances…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s