L’extension : des hauts et des bas

J’en ai marrrrrrrrrrrrre 😦

Je suis peut être conne, mais je croyais qu’en faisant construire, même si c’était une extension et pas une maison, on aurait quelque chose de sur mesure, qui correspondrait à nos besoins et nos envies.
Pas comme quand on a acheté la maison. Elle nous plaisait beaucoup, mais on a quand même du s’adapter à ce qui existait.
Ben je me suis complétement plantée.
La société (patron + commerciaux) en a strictement rien à foutre, normal, ce n’est pas eux qui vont habiter dedans.
De leur point de vu, il faut que les ouvriers travaillent vite pour passer à un autre chantier et faire un max de bénéfices. Je n’ai rien contre le fait qu’ils fassent des bénéfices, mais je ne suis pas d’accord si c’est pour faire vite et mal.
En plus ils peuvent faire toutes les conneries qu’ils veulent, ils se doutent bien qu’on ne les mettra pas au tribunal pour « si peu » et au final on sera quand même obligé de payer.

Je ne sais pas si je dois pleurer ou vomir.

 

Et puis même si ils rattrapent les choses, c’est du bidouillage.
Y’a même des trucs je me dis que ça va faire moche. Ou ils ont du casser et cacher. C’est neuf, et ça va être moche, mal fichu, mal foutu et ça se trouve mal fait.

On aurait pu avoir un truc parfait. Vraiment parfait. Qui nous aurait vraiment plu, qui aurait correspondu à nos besoins, on était super content quand on a signé.
Et parce que la société nous à baratiné à coup de « y a le temps » et « ne vous inquiétez pas », après ils ont fait les travaux sans tenir compte de nos demandes et maintenant c’est bidouillage pour rattraper ou faut faire avec.
Alors que putain, ce qu’on demandait ne leur coûtait pas plus cher, il s’agissait pour la plupart de décaler de quelques centimètres une évacuation et les portes.

Y’a des moments j’en peu plus.
Et en plus on paye pour ça, pour être pris pour des cons, pour avoir des pièces qu’on ne peut plus meubler comme prévu. Pour avoir des probables problèmes pas la suite vu qu’il y a du bidouillage à droit et à gauche.
A la fin ce n’est pas l’extension de nos rêves que nous allons avoir, mais une suite de compromis.

Je n’ai plus envie d’être derrière les ouvriers, de leur dire « on nous avait dit que…il y avait ça a prévoir….ça c’est mal fait, ça c’était pas prévu comme ça ». Je passe tous les matins leur dire bonjour et faire le récapitulatif des erreurs de la veille. Quand ils me voient arriver, ils ont une ride d’inquiétude qui leur barre le front.
Je suis chiante, et ça m’énerve. Parce que je n’ai pas envie de l’être, parce que je pensais bêtement que je n’aurais pas à m’occuper de tout ça vu qu’on prenait une société pour qu’ils gèrent à notre place. Et je me retrouve à être chiante et à devoir gérer.

Ça se voit que les mecs ils bossent pas pour eux.
Genre on a du plâtre (celui pour les bandes de placo) sur les carrelages et sur les vitres. Et de la colle à carrelage sur les murs : ils font des éclaboussures, et plutôt que de faire gaffe ou d’essuyer un peu tant que c’est pas sec, ils laissent comme ça. C’est des détails, mais y’en a partout. On va se marrer quand il va falloir nettoyer. Ya des truc je suis même pas sur que ça soit rattrapable….
En plus quand y’a un truc qui va pas,, ils le savent bien mais ils laissent la situation pourrir, en espérant que c’est le suivant qui gérera. Genre les évacuations d’eau mal placées, ou les murs qui n’avaient pas la bonne hauteur et qu’il a fallu recouper, etc. Neuf fois sur dix, ils avaient une solution qui leur aurait pris 10 minutes, alors que pour le suivant ça peut prendre la demi journée pour bidouiller.
Ça aurait pu être propre et parfait. Il n’aurait pas fallu grand chose…C’est rageant de voir autant de gâchis.

Alors je sais que j’ai une part de responsabilité, dans le sens ou je suis du genre à optimiser au centimètre prés mes pièces. J’ai horreur de l’espace perdu. J’avais déjà fait le coup pour la cuisine. Alors forcement, ça coince avec les ouvriers qui ne sont pas à 10 cm prés. Pour faire leur boulot vite, ils ne font pas dans la précision. Ce n’est pas vraiment leur faute, plutôt le choix de la société qui les embauche.

Pour la bonne blague, la banque aussi nous joue de sales tours. Mais je ne vais pas en parler dans cet article, sinon il va faire 15 km. Mais ça nous fout dans la m… et nous prive de notre unique moyen de pression sur le constructeur…

Sinon j’ai eu plusieurs rendez vous avec le chef de chantier. Il est plutôt arrangeant. Surtout depuis que je lui ai fait le coup de démonter le plafond pour le refaire, que j’ai parlé d’avocats, d’experts et de réserves à la signature.
Je crois qu’il préfère lui aussi faire des compromis, plutôt que de se mettre les clients à dos: il les a en frontal, pas la peine que son boulot soit une guerre continue.
En générale après que je lui ai parlé, je me sens mieux et j’ai de nouveau un peu confiance, un peu d’espoir. Hélas ça n’a pas le temps de durer…

Enfin bref, y’a des soirs on constate le boulot du jour, les cacas de la journée, et on râle. Fort, longtemps. On se demande comment ça va pouvoir s’arranger. Et puis en générale le chef de chantier trouve une solution. Ou pas, et on fera avec.

Mais n’empêche, dans cette belle construction neuve, il y a des cm en moins, des choses dont on sait qu’elles sont abîmées derrières les plaintes, des trucs pas optimisés, des machins pas droit, des bidules bancales…

Plus on avance et plus on a hâte que ça soit fini. Pas pour profiter de nos pièces, mais pour être tranquille, pour ne plus constater le soir qu’il y a un nouveau problème, pour ne plus être constamment sur la défensive. Pour être tranquille chez nous aussi.

Plus on avance dans le projet, plus on est dépité et découragé.
La fin est proche, je ne sais pas si on aura envie d’ouvrir le champagne quand on signera la réception…

Publicités

4 réflexions sur “L’extension : des hauts et des bas

  1. rhhaaaa !
    je vois que c’est un peu partout pareil, quelle triste
    à la maison le type qui a installé les placards a abîmé les plafonds
    le mec qui a peint les plafonds en a mis partout sur le carrelage de la salle de bain
    et le type qui a posé le carrelage a abîmé le bas de l’escalier
    et ça continue encore et encore
    et comme tu le dis, on ne va pas rentrer en procédure « pour si peu »
    c’est exaspérant…

      • on vient de découvrir une fuite à l’intérieur d’une cloison (le mûr a moisi alors qu’on habite là depuis à peine 3mois…) mais sinon, ça a l’air de s’arranger dans l’ensemble 🙂

      • 😦 Pour cette fuite vous pouvez vous retourner contre les ancien proprio? c’est considérer comme une mal façon? Ou c’est l’assurance qui prend en charge?
        En tout cas c’est vraiment la tuile un truc comme ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s