Rendez vous à la mairie

Lundi 8 juin à 18h nous avions rendez vous à la mairie.

Depuis 2 mois que nous avions envoyé notre mail, nous n’avions pas de réponse.
Les conseillés de l’opposition nous avaient bien contacté, par mail également, mais nous n’avions plus de nouvelles.
Les parents d’élèves, contacté également par nos soins, avaient remonté nos inquiétudes, mais les réponses fournis ne nous convenaient pas.

Nous savions que ce rendez vous ne donnerait certainement rien, d’autant plus que nous sommes à 3 semaines des vacances d’été. Mais nous voulions passer le message que si cette année nous n’avons pas remonté les informations immédiatement, d’abord parce que nous voulions nous assurer qu’il y a un problème, ensuite parce que nous avions un peu la tête ailleurs, l’année prochaine nous serions au taquet.

 

Sans surprise, le rendez vous c’est bien passé. Le conseillé et la conseillère présent ont été très courtois. Rien à dire.

Ils ont quand même tenté le « les surveillantes n’ont rien vu et pourtant les enfants sont toujours surveillé ».
Ce à quoi j’ai répondu que je ne savais pas ce qui avait pu se passer, mais que mon fils n’avait pas inventé cette histoire. D’abord parce qu’il regarde peut la télé et toujours sous surveillance (donc ce n’est pas une histoire qu’il a pu voir là) ensuite parce que vu son état de stresse la deuxième fois qu’il y a eu le problème de bagarre, il s’était forcément passé quelque chose.

« Ah mais non, je n’ai pas voulu sous entendre que ça n’est pas arrivée ». Ben tiens!

Le conseiller à beaucoup, mais vraiment beaucoup insisté pour obtenir les noms des enfants qui avaient tapé Gabi. Sous prétexte de mieux les surveiller. (C’est là que j’ai compris pourquoi ils nous avaient si facilement donné un rendez vous. Le conseiller a des enfants dans l’école, il doit s’inquiéter pour eux en fait!)
Nous avons refusés.
Pour plein de raison.

D’abord parce que nous ne nous souvenons pas de tous (notre fils non plus).
Ensuite parce que pour nous il faut surveiller tous les enfants, et pas juste quelques uns qui pourraient poser problème.
Enfin parce que nous ne voulons pas que ces enfants soient d’une façon ou d’une autre dans le « collimateur ». Ce ne sont que des enfants.
Vraiment « dénoncer » des enfants…j’en avais froid dans le dos.

Le conseiller s’est dit très choqué que des enfants puissent jouer ainsi (se mettre à plusieurs contre un enfant), mais pour ma part il me semble que c’est courant ce genre de chose chez les enfants, c’est assez naturel. Il faut par contre leur apprendre que c’est mal. Ce que les maîtresses et atsem ont fait en classes par la suite, quand on a remonté l’information. (d’ailleurs depuis, touchons du bois, ça ne s’est pas reproduit)

Bien sur si le problème devenait récurant, et surtout si c’était tout le temps les mêmes enfants, je n’hésiterai plus à donner des noms. Voir porter plainte si il le fallait (pas touche à mes gosses! non mais!)

 

Ensuite on nous a expliqué le fonctionnement de la cantine et de la garderie, pour nous prouver que les enfants ne sont jamais sous surveillance. Dans la théorie c’est bien beau, mais quelque chose me dit que dans la pratique ce n’est pas aussi simple.

 

Pour ce qui est des dames de la cantines qui crient et utilisent des mots non adaptés pour les enfants, ils ont tout mis sur le dos d’une personne qui n’est plus là cette année. Son contrat n’a pas été renouvelé. Pratique.
Pourtant il semble qu’il y ait encore des soucis cette année (mais comme ce sont des choses que d’autre parents nous ont raconté, et pas Gabriel, nous n’avons pas insisté. Nous ne sommes pas porte drapeau! lol )

Et ils disent qu’avec la super nouvelle cantine qu’il y aura dans 1 an (pas l’année prochaine donc) il n’y aura plus de problème de bruit (parce que c’est pour ça que les dames de la cantines cri, parce qu’il y a trop de bruit.) Mouai.
D’après eux, comme ça va être un self (avec un seul choix de repas) les enfants passeront de façon plus fluide et seront moins incité à finir rapidement leurs assiette. Re mouai. Je vois déjà l’attente et la bousculade à l’entrée du self (j’ai été à la cantine quasiment toute ma scolarité, donc je vois à peu prêt comment ça peut se passer).

Enfin on leur donne le bénéfice du doute pour l’instant.

 

Pour la qualité des repas, alors là mesdames messieurs, il se trouve que nous avons absolument…tort!
Les repas sont bons. Ils n’ont quand même pas osé le « très bon », parce que c’est la cantine.
Mais eux ils ont goutté, ils ont commandé des repas « adultes ».
Et là moi je m’interroge : si il commande des repas « adulte » c’est bien que ce n’est pas tout à fait les mêmes que pour les enfants, non? On ne leur a pas posé la question, je pense qu’ils l’auraient mal pris.
Mais nous avont comme un doute.
Et là, le scoop : nous sommes les seuls à nous plaindre!

Yes, les chieurs, c’est nous!
Parce qu’en fait les parents qui râlent, ne râlent qu’entre eux. Et la mairie ne le sais pas.
Sur le principe du pas vu pas pris, nous sommes donc des empêcheurs de tourner en rond.

Et c’est là qu’ils ont abattu leur plus belle carte: ils ont fait une enquête. Sur Gabriel!
D’abord pour savoir si quelqu’un avait vu quelque chose. (et nada!)
Ensuite pour savoir quel genre de petit garçon il peut être.
Je vous le donne en mille : Gabi est un petit garçon solitaire (Très solitaire. Tellement solitaire qu’on s’est demandé si ils ne voulaient pas dire associable!) et qui ne mange rien.
C’est à dire que là, on n’a absolument pas reconnu notre fils dans cette description!
On est tombé des nues et on s’est demandé si on était con ou si on nous prenait pour des cons.
(Depuis on a posé la question à sa maîtresse. Et Ouuuuuuf Gabi est un petit garçon pas plus solitaire qu’un autre, qui est de plus en plus épanoui dans la classe et joue de plus en plus avec ses camarades. Elle m’a dit qu’il est certes parfois dans son monde mais qu’il est surtout un petit garçon joyeux! Ouuuuuufffff!)

 

Pour en rajouté une couche, quitte à être là, on a parlé du terrain vague qui sert de parking pour l’école. Des gens qui n’ont aucune civilité et surtout de ceux qui roulent comme sur une piste de rallie.
Et ben vous savez quoi? Rien de prévu pour améliorer les choses avant 5 ans.
Encore une fois je n’ai rien dit, mais je me suis faite la réflexion qu’il faudra attendre qu’un enfant soit malheureusement écrasé pour que la mairie s’attaque aux problèmes de sécurité plutôt qu’au « faire joli » (aussi appelé « bling bling ») de la commune.
Tout est une question de priorité dans la vie n’est ce pas?!
Et c’est vrai que chez nous, pour se faire élire il faut plaire aux petits vieux, et les petits vieux ils s’en foutent de l’école.

Bon en vrai, ça c’est bien passé quand même.
Personne n’a élevé la voix, personne n’a crié.
Rien n’a bougé, aucune solution proposée.
MAIS!
Mais nous avons bien fait passer le message que l’année prochaine nous serions vigilants.
Et je pense que la petite enquête faite auprès du personnel à du rappeler à tous que eux aussi doivent être vigilent.

Ah et puis, je sais c’est moche de ma part, mais je leur ai dit que Gabriel faisait des tests actuellement pour l’hémophilie. Et que le petit deuz qui rentrait à l’école dans deux ans (enfin…un an et demi et encore!) avait été opéré du coeur. Donc quand même on a des enfants qu’il ne faut pas trop bousculer. En tout cas si ils sont bousculés, tapés ou d’une façon ou d’une autre reçoivent un choc important, il vaut mieux que nos soyons au courant. On ne sait jamais.

Je crois qu’ils ont un peu blanchi à ce moment là.
Niark niark niark niark!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s