20 novembre : rdv chu pour synagis

Le 20 novembre, Valentin et moi retournions au CHU pour la deuxième injection de Synagis.

Comme la dernière fois : réveil et dépars de bonne heure de la maison.
Contrairement à la dernière fois je n’ai pas mis de patch anesthésiant, mais de la crème avec du cellophane. Eh ben c’est pas de la tarte d’enrouler un petit jambon vivant!!! lol

Cette fois je connaissais le chemin, j’ai mis moins de temps, nous sommes arrivés avec un peu d’avance.
Ce n’est pas la même personne qui nous a reçu.
Et alors qu’on nous a dit la dernière fois qu’il n’y aurait plus d’administratif à faire, on m’a demandé de repasser au bureau des entrées qui se trouve dans l’entrée du CHU.
Bon ok, de toute façon il faut que le produit soit dilué 20 minutes.

Au bureau grand moment de solitude intérieur!
Il y a 5 bureaux, 2 personnes. Une est occupée avec un brancardier (et la personne sur le brancard, qui prend beaucoup de place!). L’autre s’ennuie visiblement, mais c’est le bureau des déclarations de naissance. Pas pour moi.
Je prends, on ne sait jamais, un billet sur le dérouleur à côté.
Quelques minutes plus tard la « salle d’attente » (les quelques chaises le long du mur) se remplit et je me rends compte que j’ai bien fait de prendre un ticket. Je suis la suivante.
Une personne arrive et ouvre un bureau de plus, hop c’est notre tour!
J’explique que je viens pour l’injection du synagis en néonatalogie.
On me demande le prénom (???!) et la date de naissance de l’enfant. Et finalement par défaut son lieu de naissance.
On me demande ma carte vitale.
On me demande le livret de famille. J’ai pas. Moi on m’avait dit : carte vital, carte d’identité. Pas livret de famille. Et je ne me balade pas avec ce genre de papier (j’ai peur de le perdre, ce qui serait très embêtant).
La personne me dit qu’il faut ab-so-lu-ment avoir le livret de famille, sinon « on » peut me refuser l’injection (sous entendant que c’est les infirmières qui pourraient refuser).
Je ne dis rien mais je vois mal les infirmières me refuser l’injection tellement tous les acteurs du corps médicale, y compris elles, insistent pour que nous la fassions! Et le livret de famille, à mon sens, ne prouve qu’une chose : que j’ai deux enfants, Gabriel et Valentin. Il ne prouve pas que dans mon porte bébé il s’agit bien de Valentin, ni que Valentin a une cardiopathie nécessitant des précautions supplémentaires sous forme de vaccin/injection.
Bref je coupe court à la leçon de morale et je dis « oui oui, je l’aurais la prochaine fois ».

Nous retournons en néonatalogie.
Nous discutons encore un peu avec l’infirmière, certainement pour laisser le temps au produit de finir de diluer.
Elle donne un jouet à Valentin pour qu’il se concentre dessus et ne s’énerve pas. Lui, le jouet, il s’en fiche du jouet, il regarde l’infirmière et chacun de ses gestes. Il n’en perds pas une miette.
Vient le moment fatidique.
L’infirmière me demande de bloquer la jambe de Valentin, son pied touchant presque sa fesse. Déjà là il n’apprécie pas la blague. Quand l’infirmière pique il ne dit pas grand chose, mais quand le produit est injecté, il commence à pleurer et à se débattre.
L’injection est finie, je reprends mon bébé dans mes bras rapidement et…il ne dit plus rien. Il redevient le petit garçon sérieux et curieux, qui ne perds rien de ce qui se passe.
L’infirmière me dit qu’il est très courageux, parce qu’il n’a vraiment pas beaucoup pleuré.
Mon super bébé warior!

Nous rentrons à la maison.
De la matinée Valentin n’aura décrocher aucun sourire. Même à la maison avant de partir.
Mais une fois revenu dans la voiture, bien sanglé dans son siège auto et le moteur en marche, monsieur a recommencer à babiller, à sourire, puis à rire. Comme si quelques minutes plus tôt nous avions fait une belle balade et pas une injection douloureuse.
Sacré bonhomme mon petit bonhomme.

Prochaine rdv à l’hôpital, le 18 décembre. Je n’ai pas hâte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s